Recherche

Connexion

LETTRE D’INFORMATION DE C-E-A ET MODE D’EMPLOI DES DISPOSITIFS D’AIDES AUX COMMISSAIRES D’EXPOSITION SUITE AU COVID-19

informations pratiques

 

RETROUVEZ LES MESURES D’AIDES  : ICI

Nous sommes le 15 avril 2020, cette date marque également le début de la cinquième semaine de confinement. 

Cher·es citoyen·nes, invisibles et/ou invisibilisé·es, travailleur·ses interdépendant·es du secteur culturel, artistes-auteurs, commissaires/auteur·trices d’expositions, régisseur·ses, installateur·trices, guides conférencier·es, médiateur·trices, universitaires, chercheur·ses, professeur·es, étudiant·es, stagiaires mais aussi tout·es travailleurs·ses précaires, le conseil d’administration de C|E|A – Association Française des Commissaires d’Exposition souhaite partager avec vous ses inquiétudes suite aux dispositifs d’aides mis en place par le gouvernement. 

À ce jour, nous les trouvons insatisfaisants, inadaptés car ils ne lèvent en rien notre inquiétude face au manque de considération pour notre engagement intellectuel et professionnel quotidien mais aussi lacunaires dans leurs critères d’attribution. 

Notre situation est à tous les niveaux symptomatique d’une fragilisation professionnelle élargie comprenant tout·es les professionnel·les de la culture. Trop souvent, les conditions et la rémunération ne sont pas à la hauteur du travail complémentaire. Qu’il s’agisse de création, de production, et de réflexion curatoriale. La crise sociale que nous traversons doit être une nouvelle occasion d’interroger nos modalités de travail. Personne n’est tenu à l’impossible. La multiplication des contenus ne doit pas devenir une course productiviste, opérée à la défaveur des travailleur·euse·s de l’art.

Dans ce contexte, nous sommes solidaires des revendications de nos pair·es du secteur culturel, mais aussi des structures publiques associé·es à l’éducation et aux soins, de loin les plus fragilisé·es et exposé·es actuellement. 

Malgré des propositions ambitieuses inscrites au sein du rapport Racine, le Ministre n’a pas retenu les mesures les plus avancées en matière de protection sociale des professionnel·le·s de l’art dont voici un extrait : « un phénomène déjà ancien de fragilisation des conditions de vie et de création des artistes-auteurs, aggravé récemment par des facteurs conjoncturels, tandis que les artistes-auteurs demeurent insuffisamment organisés pour faire entendre leur voix et que les pouvoirs publics ne les prennent qu’imparfaitement en considération dans leurs politiques. »

Emmanuel Macron annonce le 16 mars, et confirme le 13 avril, que « toutes celles et ceux qui subiront de plein fouet les conséquences des arrêts du travail hors des statuts salariés, ainsi que toutes celles et ceux qui n’ont pas de travail doivent être protégé·es – quoi qu’il en coûte. »

Aussi, nous souhaitons dès aujourd’hui une réponse car « il nous faudra demain tirer les leçons du moment que nous traversons, interroger le modèle de développement dans lequel s’est engagé notre monde depuis des décennies et qui dévoile ses failles au grand jour. » (extrait du discours présidentiel du 16 mars).

Dans ce contexte de crise économique et sociale, le Conseil d’Administration de C|E|A – Association Française des Commissaires d’Exposition s’engage d’autant plus à poursuivre son dialogue et ses missions, avec ses membres comme avec ses partenaires, et les structures associées. 

Le Conseil d’administration de C|E|A : 

Damien Airault, Jean-Christophe Arcos, Arlène Berceliot-Courtin, Fabienne Bideaud, Marie-Louise Botella, Théo-Mario Coppola, Jérôme Cotinet-Alphaize, Marianne Derrien, Julien Duc-Maugé,  Madeleine Filippi, Marie Gayet, Raphaële Jeune, Madeleine Mathé, Lucie Orbie, Bertrand Riou, Karin Schlageter, Leïla Simon, Veronica Valentini, Francesca Zappia, Marion Zilio. 

LES MESURES D’AIDES AUXQUELLES PEUVENT PRÉTENDRE LES COMMISSAIRES D’EXPOSITION SONT À TÉLÉCHARGER : ICI