Recherche

Connexion

LANCEMENT DE SIX YEARS

informations pratiques

 

Résidence du 1er juin au 30 novembre 2019

Restitution de la résidence du 1er décembre 2019 au 31 mai 2020

 

AUDE LAUNAY
BLOCKCHAIN MOI NON PLUS

La blockchain est aujourd’hui le paradigme d’une infrastructure spéculative : nous sommes au moment même ou elle peut encore être considérée comme un champ totalement ouvert, comme une technologie dont le spectre complet reste à explorer. Mais qu’est-ce que la blockchain, précisément ?

Pour le dire simplement, il s’agit d’une manière d’échanger et d’enregistrer des informations de façon décentralisée, c’est-a-dire sans passer par des institutions tierces qui valideraient ces processus.

Et qu’a-t-elle à voir avec l’art ?

Eh bien, hormis les applications financières pour lesquelles elle a été créée et pour lesquelles elle est le plus connue, la blockchain permet notamment d’établir des systèmes de vote et donc de prise de décision collective. Et si la Blockchain inspire les artistes, est-elle pour autant applicable à la production artistique ? C’est la recherche que nous allons mener ici, ensemble.

 

portrait Aude Launay - ©DR

Curatrice et autrice indépendante, Aude Launay est philosophe de formation.

Une partie importante de ses écrits et de ses expositions traite de l’influence de l’internet (comme hyperobjet et comme outil technique) et des technologies avancées sur l’art contemporain et la société. Ces trois dernières années, ses recherches se sont concentrées sur la prise de décision décentralisée par le biais de processus algorithmiques et/ou basés sur des blockchains dans le domaine de l’art. Plus généralement, elle s’intéresse à l’art qui interfère avec les mécanismes de pouvoir qui sous-tendent les structures de gouvernance.

Elle a récemment été co-curatrice de « Proof of Work » au Schinkel Pavillon de Berlin aux côtés de Simon Denny (2018) et curatrice de « Critical Mass » à la galerie Edouard-Manet de Gennevilliers (2017). « Algotaylorism », sa prochaine exposition dans un lieu physique, aura lieu à la Kunsthalle de Mulhouse et à l’Espace multimédia Gantner au printemps 2020

plateforme de résidence curatoriale dématérialisée
éditée par C-E-A / Association française des commissaires d’exposition

 

À la fois créative, cognitive et informative, la plate-forme curatoriale en ligne SIX YEARS emprunte son appellation a l’œuvre séminale de l’écrivaine, critique d’art, commissaire d’exposition, activiste et militante féministe américaine Lucy R. Lippard. Lippard (née le 14 avril 1937) est l’une des premières historiennes de l’art à reconnaitre la dématérialisation à l’œuvre dans l’art conceptuel.

C-E-A / Association française de commissaires d’exposition souhaite rendre hommage a Lucy R. Lippard en empruntant respectueusement le titre de cet ouvrage de référence afin de nommer sa nouvelle plateforme d’expérimentation curatoriale dématérialisée dont l’objectif premier est de développer et donner une visibilité aux potentialités actuelles et futures du commissariat d’exposition.

SIX YEARS, la plateforme d’expérimentation curatoriale dématérialisée dessine les potentialités d’un métier et plus globalement d’un ensemble de pratiques, en perpétuel devenir. Elle a pour objet le soutien et l’accompagnement des pratiques curatoriales contemporaines et prend la forme d’une résidence éditoriale, en format individuel ou collectif, une fois l’an.

La plateforme est un espace de création curatoriale à vocation expérimentale, touchant la question de l’écriture et des usages numériques. Cet outil permet de mener une réflexion sur le renouvellement des pratiques curatoriales (recherche en art, espaces de l’exposition, processus dynamiques/workshops vs exposition, rôle du commissaire…).

Avec l’objectif de mener une réflexion liée aux usages du numérique et de la recherche curatoriale, SIX YEARS accueille une résidence « virtuelle » dont la première édition sera dédiée aux travaux de recherche d’Aude Launay.

 

>>> TÉLÉCHARGEZ LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

 

 

Composition du jury de la première édition

– Jean-Christophe Arcos, commissaire d’exposition, membre de C-E-A

– Gregory Chatonsky, artiste – Cindy Coutant, artiste

– Lucie Orbie, commissaire d’exposition, membre de C-E-A

– Perrine Vincent, chargée de mission DICRéAM au CNC.

 

Conception fonctionnelle et conduite du projet portées par Lucie Orbie, Karin Schlageter, Jean-Christophe Arcos, Arlène Berceliot-Courtin.

Identité graphique et webdesign par Gregory Delauré

Développement par Charles Torris

 

 

Le projet est réalisé avec le concours du :

Open Call: Air Arabia Curator in Residence