CYCLE DE CONFÉRENCES // « Exposer l’art contemporain : les métiers du commissaire d’exposition » // Université Paris 8 // Février 2019

Future is curatorial
Exposer l’art contemporain : les métiers du commissaire d’exposition
 

Martin De La Forest, Claire Verrier, Nassim Babaei, Florian Schmitt, étudiants à Paris 8

Martin De La Forest, Claire Verrier, Nassim Babaei, Florian Schmitt, étudiants à Paris 8

C-E-A, association française des commissaires d’exposition, organise en partenariat avec l’Université Paris 8 un cycle de conférences, initié par Marianne Derrien et Nathalie Desmet, donnant la parole à des professionnels autour des pratiques curatoriales.



PROGRAMME / 18h – 20h30

> 19 février – Théo-Mario Coppola

> 5 mars – Elise Atangana

> 16 avril – Muriel Enjalran



A PROPOS
Qui conçoit et organise les expositions ? Comment se fabriquent-elles ? Comment sont sélectionnés les artistes exposés ?
Ce cycle de conférences a pour objectif de découvrir la réalité du métier de commissaire d’exposition. Chaque conférence sera l’occasion d’aller à la rencontre d’un « faiseur d’exposition ».

Ce cycle de conférence reflète la diversité des profils qui évoluent dans des contextes professionnels variés et qui sont autant de personnalités aux aspirations et carrières bien distinctes.
Cette approche permet de constater que si diversité il y a, les profils sont poreux, ainsi, un commissaire peut passer de l’un à l’autre, de l’indépendance à l’institution et inversement, ou encore cumuler les profils. Les commissaires d’exposition partagent des points communs qui constituent le fondement de leur activité, de leur pratique et de leur pensée : une relation privilégiée avec les artistes ; un regard prospectif et toujours en veille sur l’actualité artistique ; une formation qui apporte une connaissance précise de l’art, son histoire, ses systèmes ; un rôle de soutien à la création artistique et émergente ; en outre, nous pouvons noter la difficulté pour un grand nombre d’entre eux de travailler dans un milieu disposant de moyens contraints et qui ne bénéficient pas de l’aura financière du marché de l’art auquel le commissaire d’exposition est souvent assimilé.



INFORMATIONS PRATIQUES
Amphi Y – Université Paris 8 Vincennes Saint Denis
Entrée de l’Université : rue Guynemer (face au métro)
http://www.univ-paris8.fr/Acces-et-plans

Conférence gratuite et sur inscription, merci de nous envoyer un mail à cette adresse :
paris8iscuratorial@gmail.com
Dans la limite des places disponibles.

>>> Event Facebook : https://www.facebook.com/events/548381745639972/

 
BIOGRAPHIES

Théo-Mario Coppola
Théo-Mario Coppola est un curateur et critique franco-italien. Il mène des projets d’exposition à Paris et à l’international. Il entretient des liens actifs avec plusieurs scènes artistiques en Europe, ainsi qu’au Brésil et en Colombie.
Il est à l’initiative d’une série d’expositions sous le titre HOTEL EUROPA, avec un premier chapitre à Vilnius en juin 2017, un second en janvier-avril 2018 à Bruxelles et un troisième en mai-juin 2019 à Tbilissi. Chaque exposition aborde un aspect d’une Europe vécue comme une communauté d’idées, dans une perspective inclusive et au-delà de la notion de MittelEuropa.
Théo-Mario Coppola a été curateur de VILLA PAZZA, troisième édition de la nuit blanche à la Villa Médicis à Rome en octobre 2018. Il a lancé et dirigé la CollezioneTaurisano, une collection privée d’art contemporain dédiée à l’art politique basée à Naples, et a précédemment collaboré avec différentes institutions dont la Fondation Boris Lehman à Bruxelles. Il a publié des textes critiques dans des revues en France et à l’étranger dont Flash Art, Crash Magazine, Demain Dès l’Aube. Il est membre du comité éditorial de la revue E IL TOPO. Théo-Mario Coppola est vice-président de C-E-A, l’association française des commissaires d’exposition.
Lors de son intervention à Paris 8, il abordera plusieurs projets d’exposition dont VILLA PAZZA et HOTEL EUROPA. Il reviendra plus précisément sur les concepts de continuum socio-esthétique et de « communautés affectives ».

Elise Atangana
Élise Atangana situe son travail entre commissariat et production d’expositions. Établie à Paris, elle s’intéresse à la façon dont les mobilités incluant les mouvements de personnes, des idées, des objets, des services nous affectent dans notre quotidien. Ses recherches portent sur les rapports entre mobilités physiques et mobilités virtuelles (mouvement, représentation, pratique) et de leur lien avec l’art contemporain : comment l’espace est-il aujourd’hui activé par les mouvements physiques et virtuels des individus ? Comment les pratiques artistiques sont-elles influencées par ces nouvelles mobilités ? Comment le rapport au corps s’articule-t-il avec les modifications de perception de l’espace opérées par le virtuel, et quels enjeux sociaux et politiques ces modifications impliquent-elles ?
Ses projets curatoriaux récents sont : Le Pouvoir du dedans 2018, La Galerie Noisy Le Sec ; This is Utopia, To Some 2018, Kadist Art Foundation, Paris ; Seven Hills, 2nd Kampala Art Biennale 2016, Kampala (Ouganda), 3 septembre – 2 octobre 2016 ; Entry Prohibited to Foreigners, centre d’art Havremagasinet, Boden (Suède), 6 juin – 27 septembre 2015 ; co-commissaire de Produire le commun, exposition internationale de la XIe Biennale de Dakar (Sénégal), 9 mai-8 juin 2014 ; Rencontres Picha – Biennale de Lubumbashi (République démocratique du Congo), en collaboration avec Elvira Dyangani Ose, 1er- 6 octobre 2013.

Muriel Enjalran
Muriel Enjalran, critique d’art et commissaire d’exposition, dirige le CRP/ Centre Régional de la Photographie Hauts-de-France depuis 2015.
Son champ de recherche critique touche au renouvellement des formes d’engagements artistiques dans l’espace public en explorant la marge de l’artiste entre le politique et l’esthétique. Elle s’intéresse également dans le champ de la photographie et de l’art vidéo aux régimes des images produites dans l’art, et leur rapport et contribution à l’Histoire. Elle a été commissaire associée de la première édition de la Biennale de Belleville en 2011, et de l’AiM, Biennale internationale de Marrakech, en 2009. Elle est spécialiste de l’oeuvre d’Hamish Fulton et a été commissaire invitée de son exposition monographique « En Marchant » présentée au Crac Languedoc-Roussillon à Sète en 2014. Elle est depuis 2012 collaboratrice de l’Independent Curators International, à New York et elle est également membre de l’aica et de l’IKT.
Lauréate du programme de résidence curatoriale porté par l’Hyde Park Art Center à Chicago en 2015, elle mène actuellement un travail de recherche sur les pratiques artistiques dites socialement engagées.

 
logop8 copy