Conférences // Future is curatorial – Exposer l’art contemporain : les métiers du commissaire d’exposition // Université Paris 8

 

Future is curatorial
Exposer l’art contemporain : les métiers du commissaire d’exposition

 


Dans le cadre des 10 ans de l’association, C-E-A organise en partenariat avec l’Université Paris 8 un cycle de conférences, initié par Marianne Derrien et Nathalie Desmet, donnant la parole à des professionnels autour des problématiques des pratiques curatoriales



PROGRAMME / 18h – 20h30

> Mardi 24 octobre – Gaël Charbau, Commissaire indépendant, Fondation Hermès
> Mardi 7 novembre – Aliocha Imhoff & Kantuta Quiros, le Peuple qui manque
> Mardi 14 novembre – Marc Bembekoff, Directeur du Centre d’art La Halle des bouchers
> Mardi 21 novembre – Spécial Hors-les-murs au Mac/Val – Alexia Fabre, Directrice et conservatrice en chef du Mac/Val (complet)
> Mardi 28 novembre – Nicolas de Ribou, Commissaire d’exposition indépendant
> Mardi 5 décembre – Keren Detton, Directrice du FRAC Grand Large


A PROPOS
Qui conçoit et organise les expositions ? Comment se fabriquent-elles ? Comment sont sélectionnés les artistes exposés ?
Ce cycle de conférences a pour objectif de découvrir la réalité du métier de commissaire d’exposition. Chaque conférence sera l’occasion d’aller à la rencontre d’un « faiseur d’exposition ».
Le contenu et le calendrier des conférences seront communiqués sur le site de C-E-A.

Ce cycle de conférence reflète la diversité des profils qui évoluent dans des contextes professionnels variés et qui sont autant de personnalités aux aspirations et carrières bien distinctes.
Cette approche permet de constater que si diversité il y a, les profils sont poreux, ainsi, un commissaire peut passer de l’un à l’autre, de l’indépendance à l’institution et inversement, ou encore cumuler les profils. Les commissaires d’exposition partagent des points communs qui constituent le fondement de leur activité, de leur pratique et de leur pensée : une relation privilégiée avec les artistes ; un regard prospectif et toujours en veille sur l’actualité artistique ; une formation qui apporte une connaissance précise de l’art, son histoire, ses systèmes ; un rôle de soutien à la création artistique et émergente ; en outre, nous pouvons noter la difficulté pour un grand nombre d’entre eux de travailler dans un milieu disposant de moyens contraints et qui ne bénéficient pas de l’aura financière du marché de l’art auquel le commissaire d’exposition est souvent assimilé.


INFORMATIONS PRATIQUES
Amphi Y – Université Paris 8 Vincennes Saint Denis
Entrée de l’Université : rue Guynemer (face au métro)
http://www.univ-paris8.fr/Acces-et-plans

Conférence gratuite et sur inscription, merci de nous envoyer un mail à cette adresse :
paris8iscuratorial@gmail.com
Dans la limite des places disponibles.


logop8 copy

 
 
 
 
 
 
 
BIOGRAPHIES

Gaël Charbau est critique d’art et commissaire d’exposition indépendant. Il a fondé en 2003 le journal Particules, qu’il a dirigé jusqu’en 2010. Il a été responsable de la programmation arts plastiques au Collège des Bernardins, de 2014 à 2017.
Il organise régulièrement des expositions en Europe et en Asie et collabore avec différents programmes, institutions et mécènes : la Friche Belle de Mai, l’Institut Français, le programme Audi Talents, le groupe Emerige, la Fiac, l’école(s) du Sud, la fondation d’entreprise Hermès.
Il est commissaire de la Bourse révélations Emerige et conseiller artistique pour Universcience (Palais de la découverte et Cité des Sciences). Il développe, avec le réseau des écoles nationales supérieures d’art du sud, le programme Inventeurs d’aventures qui propose durant l’année 2017 et 2018 différentes manifestations et expositions sur la jeune scène contemporaine dans le sud de la France.

Aliocha Imhoff & Kantuta Quirós sont théoriciens de l’art, curateurs, fondateurs de la plateforme le peuple qui manque, créée en 2005. Ils déploient depuis plusieurs années des formats curatoriaux, qui scénographient la pensée contemporaine (fictions diplomatiques, procès fictifs, mises en scène de controverses, assemblées et expériences de pensée à l’échelle 1:1). Parmi leurs derniers projets, Le procès de la fiction (Nuit Blanche, 2017), Une Constituante migrante (Centre Pompidou, 2017), A Government of Times (Chicago, Leipzig, 2016), La frontera nos cruzo (Museo de la Inmigracion, Buenos Aires, 2015), Post-exotisme (New Haven Fort, UK, 2015), Cinéma Permanent in Leiris & Co (Centre Pompidou Metz, 2015), Au-delà de l’Effet-Magiciens (Fondation Gulbenkian, Laboratoires d’Aubervilliers, 2015), The Accelerationist Trial (Centre Pompidou, 2014). Anciens résidents de la Rebuild Foundation à Chicago. Kantuta Quirós enseigne à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes, Aliocha Imhoff à l’Université Paris 1. Ils ont publié Les potentiels du temps (Manuella Editions, 2016) et dirigé Géoesthétique (Editions B42, 2014), Histoires afropolitaines de l’art, Multitudes 53-54 (2014). www.lepeuplequimanque.org

Nicolas de Ribou (1983) vit et travaille entre la France, la Belgique et l’Espagne. Il développe depuis 2009 des projets d’expositions indépendants, a été Chargé de production au Fresnoy – Studio National des Arts Contemporains (2009-2011), curateur d’une collection d’art contemporain privée (2011-2016) et directeur de Poppositions, rencontre internationale d’espaces d’art indépendants (2016). De janvier à avril 2017, il est en résidence curatoriale à La Box – Ecole Nationale Supérieure d’Art de Bourges où il met en place la programmation « Souvenir de Mwene Mutapa – Cartographie exotique d’une collection« , composée de trois volets d’expositions et de rencontres. Ses recherches s’orientent vers des problématiques territoriales au sein du monde de l’art et des pratiques artistiques, et surtout à l’émergence de ces pratiques sur des territoires donnés. Que nous donnent-elles à voir, à comprendre de nos sociétés? Comment nous construisent-elles dans notre rapport à l’autre? Comment influencent-elles notre compréhension de l’Histoire, nous permettent-elles de remettre en question nos propres constructions et celles que l’on voudrait nous imposer?
De mai à octobre 2017, il poursuit cette recherche dans le cadre de la résidence curatoriale nomade organisée conjointement par Artistes en Résidence (Clermont-Ferrand), La Kunsthalle (Mulhouse), La Malterie (Lille) et Voyons Voir, art contemporain et territoire (Aix-en-Provence), en s’intéressant plus particulièrement à la pratique de la marche et l’attention portée au paysage par les artistes. En novembre 2017, il effectue une résidence de recherche en Roumanie (Timisoara et Bucharest) sur la notion de mémoire en relation avec l’objet, la fonction, la présence, la réassignation, le remplacement, la réinvention et la destruction des mémoriaux, et plus largement des monuments érigés dans un contexte de régime dictatorial, de pouvoir autoritaire ou colonial, d’appareil esclavagiste. www.abelnicosdriou-project.com

Depuis 2014, Marc Bembekoff est directeur du Centre d’art contemporain La Halle des bouchers à Vienne (Isère).
Il était auparavant curator au Palais de Tokyo (2011-13), au musée Rodin (2009-10), au Frac Champagne-Ardenne (2007-09), et assistant de programmation cinéma au Centre Pompidou (1999-2003). En tant que commissaire indépendant, il a mené par ailleurs de nombreux projets en France et en Europe, dont le Pavillon croate à la 56ème Biennale de Venise (2015), et au sein du collectif Le Bureau/ qu’il a co-fondé en 2004.
Il a écrit pour différentes publications monographiques (Damir Očko, Henrique Oliveira, Bettina Samson, Nicolas Boulard…) et catalogues d’institutions (musée Rodin, Freud Museum, Palais de Tokyo, Centre Pompidou-Metz…).

Alexia Fabre est conservateur en chef du MAC/VAL (Musée d’art contemporain du Val-de-Marne à Vitry-sur-Seine), elle a précédemment dirigé le musée départemental de Gap de 1993 à 1998. À partir de 1998, c’est elle qui reprend, reformule et mène à bien le projet culturel et scientifique du MAC/VAL, qui ouvrira ses portes en 2005. Alexia Fabre y mène depuis une politique artistique et culturelle en direction des artistes contemporains et des publics. En 2009 et 2011, la codirection artistique de Nuit Blanche Paris lui a été confiée avec Frank Lamy, chargé des expositions temporaires du MAC/VAL.
Elle a enseigné également à l’École du Louvre, participé au comité d’experts du Grand Paris Express auquel elle participe à nouveau avec Frank Lamy pour la direction artistique de certaines gares du Val-de-Marne.
Enfin, en 2017, elle est commissaire invitée de la Manif d’Art, biennale d’art contemporain de la Québec.

Keren Detton dirige depuis 2016 le Frac Grand Large – Hauts-de-France à Dunkerque. Diplômée en histoire de l’art (Ecole du Louvre et Université Paris 1), elle suit la formation de commissariat d’exposition à l’Ecole du Magasin de Grenoble en 1999. Après des expériences professionnelles en France et à l’étranger, elle assiste Stéphanie Moisdon puis travaille, de 2005 à 2009, pour la galerie Air de Paris où elle développe une programmation d’artistes émergents (La Planck). Parallèlement, elle co-construit un programme d’un an à la galerie La Box à Bourges et participe, en 2007, au lancement de l’association C-E-A (commissaires d’exposition associés) qu’elle préside jusqu’en 2009. Elle est alors nommée au centre d’art contemporain Le Quartier à Quimper, qu’elle dirige jusqu’en 2016.