BISMUTH Léa


Léa BISMUTH

Née en 1983 à Paris
Vit et travaille à Paris

 
CONTACT
leabismuth@yahoo.fr
http://bruissements.net



 
 
 
BIOGRAPHIE
Après une Khâgne et des études d’histoire de l’art et de philosophie à la Sorbonne — pour lesquelles elle mène des recherches sur Georges Bataille, Pierre Klossowski et les zones de contact entre littérature, autoportrait photographique et représentation de soi — Léa Bismuth devient critique d’art et commissaire d’exposition indépendante. En parallèle d’une expérience d’enseignante (notamment en tant que chargée de cours à l’Université Paris 8), elle commence à écrire dans art press en 2006, avant de collaborer avec divers supports de presse (Le Journal des Arts, L’œil, Le Quotidien de l’Art, ou La Dispute sur France Culture), et d’écrire dans des catalogues d’exposition (Centre Pompidou Metz, le BAL, le Lieu Unique…).
Elle s’intéresse beaucoup à la jeune création : elle a ainsi été chargée de mission pour la DRAC Ile-de-France, membre du collège critique du Salon de Montrouge, et du Jury du Fresnoy Studio national des Arts Contemporains. Elle collabore également très fréquemment depuis 2012 avec les Editions des Beaux-Arts de Paris, ainsi que leurs diplômés et félicités. En 2014, elle est nominée pour le Prix AICA (Association Internationale des Critique d’Art) dont elle fait partie depuis 2010. Elle travaille actuellement à un cycle d’expositions « librement adaptées de la pensée de Georges Bataille » qui aura lieu au Lab Labanque de Béthune en 2016, 2017 et 2018 (1er volet du Cycle : Dépenses, à partir du 7 octobre 2016).

 
APPROCHE CURATORIALE
La littérature et la philosophie sont à l’origine de mes projets curatoriaux : l’espace d’exposition est un espace à écrire, espace littéraire fait de lacunes, de zones blanches, d’ellipses, mais aussi de passerelles narratives à construire dans le choix des pièces et l’agencement de l’ensemble. La littérature est à la fois un horizon et une matière première. Bien souvent, un motif obsessionnel préside au désir de penser un concept curatorial — motif dont le souvenir me revient depuis une lecture, se détisse dans la mémoire, pour mieux se retisser dans le territoire à scénographier (par exemple : Blanche ou l’Oubli d’Aragon ou Les Fragments d’un discours amoureux de Barthes ont pu donner lieu à des expositions). L’espace curatorial est un medium, il a sa plasticité et son langage propres qui s’appuie avant tout sur une relation de confiance et de dialogue avec les artistes exposés, et dont il convient de restituer le geste : la pratique de critique d’art est donc la condition sine qua non à celle de curateur, en ce qu’elle permet à la fois de baliser des repères historiques et de laisser s’exprimer une intuition et une subjectivité. Egalement, je m’interroge sans cesse sur la réalité et les limites de ce que nous appelons souvent rapidement « exposition collective » : cette forme organique est encore à définir et à expérimenter.

 
EXPOSITIONS

2016
19 mars — 30 avril 2016
La Campagne est noire de soleil — Pia Rondé et Fabien Saleil, Galerie Escougnou-Cetraro, Paris
http://escougnou-cetraro.fr

8 décembre 2015 — 12 mars 2016
Les Fragments de l’amour, CAC La Traverse, Alfortville
http://cac-latraverse.e-monsite.com

2015
5 septembre — 14 novembre 2015
Documents 1929-2015, URDLA, Focus Résonance Biennale de Lyon
http://www.biennaledelyon.com

12 septembre — 3 octobre 2015
Images Dissuasives — Samuel Gratacap, Temple, Paris
http://templeparis.com

11 avril — 16 mai 2015
Rien d’autre en face que le pur espace, Galerie Isabelle Gounod, Paris
http://galerie-gounod.com

5 – 26 février 2015
Maelstrom, exposition des Félicités de l’esam Caen-Cherbourg, Abbayes aux Dames, Caen
http://www.esam-c2.fr

4 décembre 2014 – 31 janvier 2015
La Légende des Origines, Galerie Maubert, Paris
www.art-culture-france.comf

2014
17 novembre – 30 novembre
Eva Nielsen : Zones du Doute, avec Art Collector
www.art-collector.fr

22 septembre – 5 octobre
Claire Chesnier : L’Aires des Aurores,avec Art Collector
www.art-collector.fr

11 septembre – 31 octobre
Blanche ou l’Oubli, Galerie Alberta Pane, Paris
www.galeriealbertapane.com

11 au 27 avril
La Réalité presque évanouie, Abbaye du Ronceray, Angers : Commissariat des étudiants de 5ème année des Ecoles Supérieures des Beaux-Arts de Tours-Angers-Le Mans
www.esba-talm.fr

2013
22 juin au 27 juillet
Bruissements, Galerie Isabelle Gounod, Paris, avec les Nouvelles Vagues du Palais de Tokyo
http://galerie-gounod.com